« Au pays de ma mère »

Au pays de ma mère

Construite à l’emplacement du dernier temple protestant autorisé avant la révocation de l’Edit de Nantes, la Maison natale de François Mitterrand entre dans la famille par la branche maternelle, les Lorrain. C’est l’arrière-grand-père maternel de François Mitterrand qui achète cette propriété vers 1850 à un pasteur protestant. Depuis cette date et jusqu’en 2004, la Maison est propriété de la famille. Jules lorrain, le grand père de François Mitterrand en fait donation aux parents de François Mitterrand en 1929. Au décès de Joseph Mitterrand, en 1946, elle rentre en indivision entre ses huit enfants. C’est une des sœurs de François Mitterrand qui en 1968 devient propriétaire de cette Maison dont elle a su pendant de longues années garder le souvenir et l’âme jusqu’à sa disparition en 2004. Une atmosphère chargée de petites histoires, d’odeurs et de souvenirs, si chers au Président, et qu’il aimait retrouver lorsqu’il revenait à Jarnac « au pays de sa mère. »

  • 1923

    Yvonne, Joseph Mitterrand et leurs huit enfants (François Mitterrand en bas à droite, la main posée sur le genou de sa mère)

  • Avril 1900

    les 20 ans d’Yvonne Lorrain (mère de François Mitterrand), au centre

  • 1913

    Les grands-parents maternels, Jules et Eugénie lorrain dans la cour intérieure

  • 1920

    François Mitterrand (en bas à gauche), ses frères et sœurs dans la cour de la vinaigrerie

  • Noël 1929

    François Mitterrand avec la casquette